Articles

COLLEGE DES BERNARDINS

 

Au XIIe siècle, une révolution intellectuelle secoue l’Europe. Les monastères, jusqu’alors principaux centres intellectuels, cèdent peu à peu le pas aux Universités nouvellement créées dans les grandes villes : Bologne, puis Paris, Oxford, Cambridge, Heidelberg… Pour l’Église, il apparaît indispensable d’accompagner ce déplacement du centre de gravité du savoir vers les villes. Dans une bulle de 1245, le pape Innocent IV encourage vivement les cisterciens à aller faire des études à Paris, siège de la deuxième plus ancienne Université, pour y étudier la théologie et transmettre ensuite leur enseignement à leurs confrères.
Prévu à l’origine pour accueillir une vingtaine d’étudiants, le Collège des Bernardins formera entre le XIIIe et le XVe siècle plusieurs milliers de jeunes moines cisterciens, l’élite de leur ordre, venus du Nord de la France, de Flandre, d’Allemagne et d’Europe centrale pour étudier la théologie et la philosophie. Pendant plus de quatre siècles, le Collège des Bernardins, contribuera au rayonnement intellectuel de la ville et de l’Université de Paris.
À la Révolution Française, le Collège des Bernardins est vendu comme bien national. Aujourd’hui, le Collège des Bernardins renoue avec sa vocation initiale sous l’impulsion du diocèse de Paris. Une place importante y est donnée à l’expression artistique  (arts plastiques, musique, arts vivants…) en privilégiant l’art contemporain et en permettant, chaque fois que cela est possible, une rencontre du public avec les créateurs ou les interprètes.

 

 

20, rue de Poissy  75005 Paris

T01 53 10 74 44

LA FILMOTHEQUE

 

Tout d’abord le lieu : un cinéma d’époque, comme il n’en existe plus. Deux salles seulement, avec un petit nombre de sièges, dans un style  baroque et confortable. Puis la programmation : le meilleur du cinéma classique et contemporain. C’est ici que l’on vient voir les rétrospectives des plus grands réalisateurs, avec l’intégrale de leurs films, mais aussi assister à des festivals de films plus confidentiels, qui sont tous des pépites incontournables. La Filmothèque est LE Temple des vrais cinéphiles.

 

 

9 Rue Champollion 75005 Paris    01.43.26.84.65  

www.lafilmotheque.fr

SHAKESPEARE & COMPANY


Shakespeare & Company est un lieu magique et son histoire l’est encore plus : ouverte il y a bientôt un siècle par Sylvia Beach, personnalité hors du commun, qui fût la première à publier l’ « Ulysse » de James Joyce. ou à vendre des livres interdits en Angleterre et aux Etats-Unis comme « L’Amant de Lady Chatterley ». Durant cette période, le magasin était considéré comme le centre de la culture anglo-américaine à Paris. Hemingway, Ezra Pound, Fitzgerald, Gertrude Stein ou James Joyce y séjournaient régulièrement. George Whitman pris sa suite en 1951 et ce fût alors au tour des écrivains de la Beat Generation, Allen Ginsberg, Gregory Corso et William Burroughs de prendre possession des lieux. Aujourd’hui, c’est la fille de Whitman, Sylvia, qui dirige la librairie, qui est toujours un point de chute pour tout un tas voyageurs du monde entier qui peuvent dormir au Shakespeare & Co en échange de quelques heures de travail ou pour nombre d’étudiants qui peuvent ici consulter gratuitement des milliers de livres, neufs, anciens, très anciens, et même rares, qui s’étalent, s’empilent et recouvrent murs et étagères.



 

37 rue de la Bûcherie 75005 Paris

01.43.25.40.93  

REFLET MEDICIS


Cinéma d’Art et d’Essai, Le Reflet Médicis alterne grands classiques du répertoire et nouveaux films en sortie nationale. Il est également connu pour ses rétrospectives, l’accueil de festivals de cinéma étranger (polonais, russe…) et de la prestigieuse rétrospective de la sélection « Un Certain Regard » du Festival de Cannes. Régulièrement des débats, des rencontres avec des équipes de films ou encore des critiques y sont organisés.



 

3 rue Champollion 75005 Paris

01.43.54.42.34