COLLEGE DES BERNARDINS

 

Au XIIe siècle, une révolution intellectuelle secoue l’Europe. Les monastères, jusqu’alors principaux centres intellectuels, cèdent peu à peu le pas aux Universités nouvellement créées dans les grandes villes : Bologne, puis Paris, Oxford, Cambridge, Heidelberg… Pour l’Église, il apparaît indispensable d’accompagner ce déplacement du centre de gravité du savoir vers les villes. Dans une bulle de 1245, le pape Innocent IV encourage vivement les cisterciens à aller faire des études à Paris, siège de la deuxième plus ancienne Université, pour y étudier la théologie et transmettre ensuite leur enseignement à leurs confrères.
Prévu à l’origine pour accueillir une vingtaine d’étudiants, le Collège des Bernardins formera entre le XIIIe et le XVe siècle plusieurs milliers de jeunes moines cisterciens, l’élite de leur ordre, venus du Nord de la France, de Flandre, d’Allemagne et d’Europe centrale pour étudier la théologie et la philosophie. Pendant plus de quatre siècles, le Collège des Bernardins, contribuera au rayonnement intellectuel de la ville et de l’Université de Paris.
À la Révolution Française, le Collège des Bernardins est vendu comme bien national. Aujourd’hui, le Collège des Bernardins renoue avec sa vocation initiale sous l’impulsion du diocèse de Paris. Une place importante y est donnée à l’expression artistique  (arts plastiques, musique, arts vivants…) en privilégiant l’art contemporain et en permettant, chaque fois que cela est possible, une rencontre du public avec les créateurs ou les interprètes.

 

 

20, rue de Poissy  75005 Paris

T01 53 10 74 44

A voir aussi ...