Articles

BISAZZA

Une marque italienne spécialisée dans la mosaïque, fondée en 1956 par Renato Bisazza. Bisazza habille absolument toutes les surfaces avec ses mosaïques, et pour créer ces petits carreaux de pâte de verre, elle fait régulièrement appel à des designers comme comme Marcel Wanders ou Jaime Hayon. L’espace de la rue Madame a été scindé en plusieurs zones, comme dans un véritable appartement : le salon, la salle à manger, le bureau, la bibliothèque, la salle de bain, pour que l’on puisse voir combien ces mosaïques peuvent convenir à toutes sortes de lieux et décors.

BISAZZA


26 rue Madame 75006 Paris
01 53 63 02 03

MUSEE DU LUXEMBOURG

C’est Marie de Médicis qui fit construire le Palais du Luxembourg entre 1615 et 1630. En 1750, il devient le premier musée français ouvert au public, avec près de 200 tableaux exposés, avant de devenir en 1818, le « musée des artistes vivants », où les parisiens peuvent découvrir les créations de peintres comme David, Ingres ou Delacroix. Suivront de nombreuses années de sommeil, dues notamment à la création d’autres musées parisiens mais en 2000, le Sénat décide de refaire du musée un lieu vivant et c’est un succès car Le Musée du Luxembourg est à nouveau un lieu incontournable de la vie culturelle parisienne. Un lieu à part, qui n’a pas de collections permanentes, mais organise, deux fois par an, des expositions, toujours exceptionnelles, en faisant des emprunts aux musées français et étrangers pour créer des expositions thématiques, ou en reprenant des expositions présentées dans les autres capitales européennes : Pissarro, Titien, Fragonard, Cézanne, Cranach ou encore la Renaissance italienne et les Tudor sont ainsi passés par là.


MUSEE DU LUXEMBOURG

19 Rue de Vaugirard 75006 Paris

01 42 34 25 95

www.museeduluxembourg.fr

ANTOINE DE MACEDO

Le principe ? Uniquement des montres pour femmes, présentées dans un écrin aux allures de boudoir. “Les hommes ne sont plus les seuls à aimer les montres, estime Antoine de Macedo. Si les femmes ont moins tendance à vouloir posséder une collection, elles aiment avoir le choix entre plusieurs garde-temps pour mieux les accorder au moment du jour ou à leur tenue vestimentaire“.
Vaste canapé rose et décor doré, l’ambiance est à la lumière, à la sérénité et au glamour. Toutes les montres exposées, dont les plus anciennes remontent au début du XXe siècle, sont signées des plus grandes manufactures. Seul point commun : leur beauté. “La montre pour dames est le plus court chemin entre l’horlogerie et la joaillerie“, estime Antoine de Macedo.
Montres-bijoux de tout petit diamètre ou modèles sportifs de taille respectable, mouvements mécaniques ou à quartz, boîtiers en acier ou en or, avec ou sans diamants, design classique ou spectaculaire, il y en a pour tous les goûts.

ANTOINE DE MACEDO

28 rue Madame 75006 Paris
01 45 49 14 91