,

PARCOURS SAINT-GERMAIN

Sensible aux moindres variations, l’art s’inspire de la nature depuis toujours, tentant de fixer l’image d’une vie qui se métamorphose sans cesse. Ainsi, les fleurs se sont imposées comme l’un des sujets les plus populaires de l’histoire de l’art. Au fil des siècles, les artistes ont capturé le riche symbolisme oral, retraçant les significations changeantes des roses, des iris, des tulipes, des œillets …

Stéphane Margolis chez Claus

Selon le contexte, une seule fleur peut représenter la reproduction ou la pourriture, la pureté ou la promiscuité, l’amour ou la privation, ou rien de plus qu’une pile de pétales. Des lys blancs représentant la Vierge Marie aux fleurs multicolores de Takashi Murakami, des tableaux de la renaissance aux clichés de Robert Mapplethorpe, un vaste jardin éclot inlassablement dans le monde de l’art.

Ange Leccia au Café de Flore

C’est à la perspective de ce nouvel élan perçu également dans la mode, la décoration… et pour mettre en avant la popularité historique de ce thème artistique que le Parcours Saint-Germain devient jardinier du quartier, où peintres, photographes, sculpteurs viendront avec leur imagination et leur énergie uniques nous montrer un monde exubérant et fleuri qui célèbre la fine fleur de l’art.

Cristina Zimpel chez Kitsuné

du 23 mai au 2 juin 2019
Quartier Saint-Germain-des-Prés, Paris

VERNISSAGE JEUDI 23 MAI
de 18h à 22h dans tous les lieux participants