, ,

Michel Parmentier


15 février 1984 — 12 août 1985

Michel Parmentier (1938–2000), qui n’a réalisé qu’un peu plus de 70 peintures tout au long de sa carrière, a néanmoins été une figure active et influente de la critique des modes traditionnels de création artistique exercée dans les années d’après-guerre. Fondant sa pratique sur un refus du geste et de la narration, il est surtout connu pour les toiles très standardisées à bandes horizontales qu’il a peintes entre 1965 et 1968. Ces œuvres, réalisées grâce à la technique du pliage, qui consiste à plier le support avant l’application du pigment, sont constituées de bandes parfaitement régulières de 38 centimètres dont Parmentier fait varier la couleur chaque année (bleu en 1966, gris en 1967, rouge en 1968 et noir après 1983).

En janvier 1967, Parmentier formalise son attaque contre la subjectivité picturale en cofondant le groupe BMPT avec Daniel Buren, Olivier Mosset et Niele Toroni. Fusionnant minimalisme et critique institutionnelle, BMPT interroge ce que ses membres considèrent collectivement comme la sensibilité artistique bourgeoise dans une série de quatre « manifestations » de peinture-performance.

Parmentier quitte BMPT en décembre 1967 et, en août 1968, abandonne la peinture. Sa pratique reste en sommeil jusqu’en janvier 1983, date à laquelle il reprend avec une série de peintures noires. Au milieu des années 1980, Parmentier se tourne vers des travaux sur papier à main levée et à grande échelle. Utilisant le graphite, le fusain, le pastel et le bâton d’huile, cet ensemble d’œuvres élargit sa pratique tout en restant fidèle aux préoccupations qui avaient alimenté sa carrière dans les années 1960. 15 février 1984 — 12 août 1985 rassemble quatre peintures issues de la période [noir] 25 janvier 1983 — 12 août 1985.

du 2 février au 16 mars 2024

GALERIE LOEVENBRUCK

6 rue Jacques Callot 75006 Paris