,

Childrens of the Golden Age

Protagonistes centraux des portraits de famille, les enfants sont aussi un sujet à part entière pour beaucoup de peintres hollandais et flamands du XVIIe siècle, sujet qui n’a pour notre œil moderne rien perdu de sa séduction. Tour à tour charmants, cabots, attendrissants, sages ou drôles, innocents, insupportables et bruyants, ces gamins du Siècle d’or forment une galerie étonnamment intemporelle.

Individual

L’exposition rassemble dessins, gravures et tableaux et offre ainsi aux visiteurs un vaste panorama de la production artistique sur le thème de la représentation des enfants en Hollande et dans les Flandres au XVIIe siècle.

Les portraits individuels d’enfants sont à l’honneur : de la charmante Boucle d’or de Nicolaes Maes à l’iconique effigie de Hugo Grotius qui, du haut de ses seize ans, pose déjà un docte regard sur le monde, de la petite Jeannette (« Jenneken ») en train d’écrire, dessinée à la sanguine par son frère Harmen ter Borch, au délicieux portrait que Hendrick Goltzius grave du fils d’un de ses meilleurs amis. Si ces trois derniers portraits représentent des enfants identifiés grâce aux inscriptions, de nombreuses effigies – comme celle peinte par Nicolaes Maes – demeurent bien souvent sans identification du modèle.

Les artistes ont à de nombreuses reprises représenté les enfants endormis. Le sommeil est bien sûr un état très récurrent chez les tout petits et l’on ne s’étonne pas de voir Frans van Mieris dessiner Willem Paets, fils d’un de ses amis, dormant dans son berceau. Lorsque Govert Flinck produit en revanche cette magnifique étude, sans doute exécutée sur le vif, d’un garçonnet assoupi, ce sont l’innocence et la vulnérabilité de l’enfance qui sautent aux yeux.

Rembrandt a lui aussi dessiné et gravé des enfants qu’il montre généralement dans leurs interactions avec des femmes (mères, grand-mères, nourrices) ou bien sous les traits des jeunes apprentis de son atelier.

Outre ces feuilles bien connues, l’exposition offre également à voir de nombreuses œuvres jamais encore montrées de la collection et quelques nouvelles acquisitions. Le regard que les artistes hollandais et flamands du XVIIe siècle portèrent sur les enfants et sur l’enfance offre au spectateur d’aujourd’hui à la fois une plongée dans un temps aux mœurs révolues et, en miroir, une réflexion sur notre propre perception des premières années de la vie.

du 8 juin au 25 août 2019

FONDATION CUSTODIA

121 rue de Lille 75007 Paris

01 47 05 75 19