, ,

Barbara Hepworth

Le musée Rodin, en collaboration avec la Tate, présente l’œuvre de Barbara Hepworth (1903-1975), figure majeure de la sculpture britannique du 20ème siècle. Encore méconnue en France, Barbara Hepworth, qui côtoyait Henry Moore, Picasso ou Mondrian, a pourtant révolutionné la sculpture et fait émerger une nouvelle sensibilité esthétique. Ses œuvres abstraites, aussi pures que poétiques aspiraient à un monde idéal et pacifique.

Après l’œuvre de Rodin (1840-1917), l’éclosion d’une nouvelle sculpture émergea. En 1905, Maillol redonna à la statuaire densité et autonomie. À partir de 1909, Brancusi porta ce retour aux caractères fondateurs de la sculpture à sa plus grande épure. Le deuxième acte se déroula durant les années 1920, avec en Angleterre, Moore et Hepworth.

Loin de l’expressionnisme puissant de Rodin, Hepworth était en quête d’une nouvelle esthétique, privilégiant le langage des volumes et des formes. Sa sculpture organique était aussi une vision du monde : après la première guerre mondiale, la société trouvait dans cette nouvelle sensibilité une vision pacifiée, loin des atrocités de la guerre. Le vocabulaire d’Hepworth s’opposait résolument au pathos. En 1934, elle écrivait d’ailleurs que son objectif était de « projeter dans un médium plastique un peu de la vision abstraite et universelle de la beauté ».

Son art résidait tout entier dans le jeu entre formes convexes et concaves, dans une constante opposition entre vide et plein. Sous les dehors silencieux des formes pleines, l’univers de la sculpteure devint pour elle le lieu d’une nouvelle aspiration à un monde idéal, pour éviter, selon Hepworth, de « s’abandonner au désespoir ».

Dès 1936, l’œuvre Discs in Echelon entra dans les collections du MoMA de New York et les expositions se succédèrent, à la Biennale de Venise, à San Francisco, Sao Paulo ou Tokyo…

Cette exposition permet d’avoir une vue d’ensemble de sa carrière et de son œuvre sculptée peinte et dessinée, ainsi qu’un aperçu de ses méthodes de travail grâce à l’évocation de son atelier.

du 5 novembre 2019 au 22 mars 2020

MUSÉE RODIN

77 rue de Varenne 75007 Paris

01 44 18 61 10