, ,

Vincent Puente

Le Club des Métiers bizarres

“Sans doute à cause du caractère présumé élitiste ou secret dont ils apprécient de s’entourer, de nombreux clubs ont dès leur apparition, jouit d’une réputation surestimée, attisant à leur égard les fantasmes de ceux qui n’en sont pas.

Parmi la multitude des clubs existant de par le monde, je me contenterai d’en citer cinq, dont l’importance n’est plus à démontrer : La Ligue des Rouquins, dont la mission hebdomadaire de chacun des membres est de recopier des pages de l’Encyclopædia Britannica ; Le Club des Milliardaires, dont les membres célibataires se réunissent une fois l’an afin de tirer au sort, à l’aide d’un grand saladier rempli de haricots blancs – dont un seul est noir -, celui qui devra se marier dans l’année sous peine de se voir retirer sa fortune ; le sinistre Club du Suicide qui ouvre les Nouvelles Mille et Une Nuits de R. L. Stevenson et dont un prince de Bohême mettra fin aux criminels agissements avec l’aide involontaire d’un jeune homme qui distribuait des tartes à la crème ; une société de recherches savantes et inutiles, dont on me pardonnera de taire le nom, et dont les membres étudient la science des solutions imaginaires ; enfin, le Club des Métiers Bizarres, fondé par G. K. Chesterton en 1937 et qui possède en outre la particularité que son tout premier sociétaire fut admis à titre posthume : Alexis Pechkov gagna en effet ce privilège en concevant avant tous l’existence de la courbe mystérieuse de la ligne droite.

                                                                                                     Vincent Puente, Paris, octobre 2021

du 25 novembre au 11 décembre 2021

Galerie ARTHEME

31 rue de Beaune 75007 Paris