NATHALIE RYKIEL

photo Philippe Vogelenzang

Fille de Sonia, mais avant tout elle-même, Nathalie Rykiel n’a jamais vécu dans l’ombre de sa mère, elle a suivi ses pas et tracé son propre chemin. En étant mannequin d’abord, puis en se consacrant à la mise en scène des défilés. Elle crée Rykiel Enfant, devient présidente de Sonia Rykiel. En 2002, elle crée Rykiel Woman, un concept inédit où les sex toys côtoient les vêtements au cœur de Saint-Germain-des-Prés.
Elle est aussi écrivain, auteur de 4 livres. Dans son dernier ouvrage Ecoute-moi bien (éditions Stock), Nathalie Rykiel raconte l’organisation des collections, les défilés qu’elle voulait gais, vivants, avec des mannequins heureux d’être là et de s’exprimer pour la Maison Sonia Rykiel.

Pour 24, elle a choisi d’évoquer un défilé a la façon un diorama.



Pourquoi avez-vous choisi de vous séparer de cet objet ?


En fait ici, il ne s’agit pas de me sé-parer mais de re-créer, à partir de différents éléments plus ou moins réels, plus ou moins rêvés, mannequins, lumières, musiques, paillettes, écriture, mémoire, la magie des défilés Sonia Rykiel. Ces défilés qui ont toujours commencé par un baiser. Cet objet, je l’ai nommé : JAMAIS UN DEFILE SANS UN BAISER



Quel rapport avez-vous aux objets en général ?


je les aime beaucoup trop, je m’y attache de façon déraisonnable, ils me parlent, me racontent des histoires, ou alors c’est peut-être moi …


L’objet dont vous ne pourriez jamais vous séparer ?


Encombrant … Je crois que c’est un fauteuil ! Crapaud, ancien, cédé par ma mère, que mon ex-mari m’a fait recouvrir entièrement au point de croix par l’artiste anglais Kaffe Fasset. Mais je peux continuer et la liste de mes objets encombrants (ou pas) sera longue …


Celui que vous aimez offrir ?


J’adore faire des cadeaux. Mais offrir, c’est offrir à quelqu’un ! Vouloir faire plaisir à une personne particulière. Il n’y a donc pas pour moi de cadeau standard. Tout dépend de la personne à qui vous offrez, de sa vie, ses attentes, ses goûts. J’adore offrir des cadeaux et c’est un plaisir qui ne connaît pour moi que cette règle.



Celui que vous aimeriez recevoir le 24 au soir ?


Ah ! Et bien celui qui se sera caché dans votre calendrier de l’Avent le 24 !


All rights reserved