, ,

Backside

Jean Paul Gaultier, Robe-trench, ceinture et jupe.Haute couture, automne-hiver 2011-2012 Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.

Le Palais Galliera présente Back Side, dos à la mode, une exposition hors les murs, consacrée au vêtement vu de dos, accueillie au musée Bourdelle.
Dans notre société obsédée par le visage, Back Side, dos à la mode est un sujet original et inattendu.

Jean Paul Gaultier. Robe à mitaines intégrées. Prêt-à-porter, automne-hiver 1995. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.

En abordant les liens du corps au vêtement d’un point de vue social et psychologique, l’exposition interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres.

John Galliano, Robe fourreau fermée par 51 boutons, Automne-Hiver 1998-99 © Patrimoine John Galliano © Aurélie Dupuis/ Azentis

Le dos rappelle à l’homme ses propres limites : il se dérobe à la vue et en partie au toucher. Cependant, la mode ne cesse de l’orner, de le charger ou de le dénuder. Sur cette zone la plus plane de notre corps, messages et motifs se déploient en toute lisibilité sans que nous croisions jamais les regards qui leur sont accordés.

Balenciaga, Robe du soir, Automne Hiver 1961-62 © Balenciaga Archives Paris © Aurélie Dupuis/ Azentis

Du sillage d’une traîne de cour à la charge d’un sac à dos, de la sensualité d’un décolleté à la contrainte d’une fermeture, l’exposition propose un parcours thématique d’une centaine de silhouettes et d’accessoires du XVIIIe siècle à nos jours issus des collections de Galliera. Cet ensemble est complété par une sélection d’extraits de films et de photographies.

Jeanloup Sieff, Eve de dos, Kim Islinski, New York, 1997 © Estate of Jeanloup Sieff

L’exposition se déploie du grand hall des plâtres, jusqu’à l’extension contemporaine de Portzamparc, en passant par les ateliers d’Antoine Bourdelle. Les modèles présentés établissent un dialogue entre mode et sculpture avec les créations de ce grand maître du tournant du XXe siècle. Back Side, dos à la mode offre un regard inédit sur les œuvres de Bourdelle mettant en lumière ses dos à la musculature puissante et ses profils graciles …

Antoine Bourdelle (1861-1929), Centaure mourant, buste, 1914, plâtre Antoine Bourdelle (1861-1929) © Aurélie Dupuis / Musée Bourdelle / Azentis

du 5 juillet au 19 novembre 2019

MUSEE BOURDELLE

18, rue Antoine-Bourdelle 75015 Paris