LOUIS-ALBERT DE BROGLIE


On l’appelle Le Prince Jardinier. Parce qu’il est vraiment prince et vraiment jardinier ! Dans son Château-hôtel de la Bourdaisière, en Touraine, il a créé, en 1996, le Conservatoire national de la Tomate qui cultive aujourd’hui près de 700 variétés. Puis a créé la marque de l’art de vivre autour du jardin qu’il a baptisé de son surnom. En rachetant Deyrolle en 2001, il souhaitait redonner à cette institution légendaire fondée en 1831 sa vocation pédagogique. Ce qu’il fait en 2007 en créant Deyrolle pour l’Avenir, entité qui reprend le principe de la pédagogie par l’image, chère à la Maison.


Sa devise :  « Observer, comprendre, apprendre ; rêver, s’émerveiller ; préserver, transmettre. Pour l’Avenir. » place la nature, le bien-être, l’équilibre des ressources naturelles, la santé et l’éducation au centre des nouveaux paradigmes de demain ».


Pour 24, il a choisi de créer une installation en hommage à l’univers de Deyrolle : La conversation d’une grue avec un papillon !



Louis-Albert de Broglie, pourquoi avez-vous choisi de vous séparer de cet objet ?

Car il participe au savoir, à l’émerveillement, à l’inspiration.


Quel rapport avez-vous aux objets en général ?

Ils sont beaux : j’aime. Ils sont fonctionnels : je les utilise. ls sont sensuels : je les admire. Quand ils sont trop usés : je les transforme.


L’objet dont vous ne pourriez vous séparer ?

Mon Ganesh que j’ai rapporté d’Inde il y a 35 ans !


Celui que vous aimez offrir ?

Des légumes et des herbes de mes jardins.


Celui que vous aimeriez recevoir le 24 au soir ?

Je préfère donner.

All rights reserved 2017