ROBERTO GRECO

Bruit Blanc


Roberto Greco porte sur le réel un regard teinté d’émerveillement qu’il traduit à l’aide de métaphore et d’onirisme flamboyant. Souvent bien plus complexes qu’il n’y paraît au premier coup d’œil, ses images laissent transparaitre une grande culture iconographique, celle de la peinture notamment. Roberto Greco n’est pas non plus avare de détails humoristiques voire quelques fois cyniques qui permettent une distanciation avec les stéréotypes et les références artistiques.



L’exposition Bruit Blanc rassemble 3 series photographiques : After Still Life, MORBIDEZZA et Flowers.

A travers la série After Still Life, l’artiste revisite le procédé de la Nature morte. Le récit se dévoile peu à peu, l’écho est perceptible dans l’ensemble des images, le spectateur qui s’aventure dans cet univers est aidé à se forger sa propre interprétation par les plus infimes détails, parfois juste en suivant le bourdonnement d’une mouche …



Les images de la série MORBIDEZZA sont quant à elles une évocation de l’alliance de la beauté de la nature et de son intrinsèque cruauté. Faussement simple, cet « herbier animal » dévoile des figures graphiques, où le morbide est sublimé, et où l’action paraît figée sur des scénarios tragiques offerts à notre libre interprétation.



Enfin Flowers est une série inspirée par les lectures consacrées à l’oeuvre d’Emily Dickinson et la passion de la poétesse pour la nature, en particulier le monde végétal qu’elle collectait dans son herbier, et son amour pour les oiseaux.  En flirtant avec les frontières de l’abstrait et l’imaginaire, les oiseaux photographiés laissent place à de surprenantes évocations florales. (Extraits des textes de Marco Costantini)


du 16 mars au 29 avril 2017

GALERIE MADE

30 rue Mazarine  75006 Paris

01 53 10 14 34


Save