JOHN GIORNO

« Chaque grand poème – chaque grande œuvre – n’est qu’un miroir reflétant l’esprit de quelqu’un d’autre »

John Giorno, Artforum, 2009




Cahiers d’Art présente jusqu’à fin août une série de tirages des œuvres poèmes de l’artiste new yorkais John Giorno, ainsi que quatre nouvelles toiles.




Fréquentant l’underground new-yorkais dès le milieu des années 1960, John Giorno a été l’acteur principal du premier film d’Andy Warhol Sleep tourné en 1963. Il était aussi très proche du mouvement beat et de William S. Burroughs. Sa grande préoccupation à l’époque était de rendre la poésie accessible à la culture de masse.



Ainsi en 1965, il fonde Giorno Poetry Systems, une organisation non-lucrative à l’origine de plusieurs groupes musicaux et qui est également devenue un label qui a édité une quarantaine d’albums. En 1968, il crée Dial-a-poem, un service téléphonique de masse (en fait le premier du genre) qui proposait des poèmes aux personnes qui composaient le numéro, et qui reçut des millions d’appel. Giorno a publié une dizaine de recueils de poèmes, autant d’albums, des œuvres vidéo, et a donné de très nombreuses performances depuis quarante ans.



Un portfolio d’œuvres récentes de l’artiste est illustré dans le dernier numéro de la revue Cahiers d’Art 2016-2017.


Cahiers d’Art revue 2016-2017



Consacrée à Gabriel Orozco, ce nouveau numéro de l’icônique revue explore les thèmes récurrents de l’artiste : la géométrie, les jeux, les tables de travail à travers des textes de Briony Fer, Benjamin Buchloh, André Rottman et un entretien entre Hans Ulrich Obrist et Orozco.



Abondamment illustrée avec des séries d’œuvres majeures ainsi que les œuvres les plus récentes en grande partie non publiées de l’artiste, cette publication unique inclue aussi une œuvre originale d’art sérigraphiée conçue spécialement par Orozco pour ce numéro. Un bijou à s’offrir absolument, comme toutes les autres.



jusquà fin août 2017

CAHIERS D’ART

14-15 rue du Dragon 75006 Paris

01 45 48 76 73



Save

Save